_________________________________________________________________________________________________________

Peintures et gravures rupestres du désert libyen

Le désert libyen, dans la région du Fezzan, renferme dans ses massifs arides, l'Akakus et le Messak Settafet des témoignages artistiques des hommes de la préhistoire.


L'Akakus est un massif rocheux situé à proximité de la frontière algérienne, s'étendant sur 250 km². Dans ces grottes ont trouve de nombreuses peintures représentant l'activité des hommes et des animaux . Elles datent de 12 000 avant J-C jusqu'au 1er siècle de notre ère.


A l'est de l'Akakus, le Messak est un plateau de grés en forme de croissant long d'environ 300 km, où les oueds ont creusé de longues vallées encaissées. C'est dans la partie septentrionale, le Messak Settafet que l'on trouve gravé sur les parois de ces vallées, des milliers d’œuvres dont les thèmes sont d'une diversité remarquable.


Ces peintures et gravures reflètent les changements importants intervenus dans la flore, dans la faune, ainsi que dans le style de vie des populations qui se succédèrent dans cette zone du Sahara.

 

Les sites sont des musées à ciel ouvert. Ils n'ont jamais bénéficié de protection particulière, mais les touristes venaient régulièrement le visiter du temps de Kadhafi. Il y avait donc des guides touristiques et des étrangers, ce qui suffisait à dissuader les vandales. Depuis 2012, avec la montée de l'insécurité en Libye, ces sites sont en dangers. Des actes de vandalisme sont commis, notamment sur les peintures de l'Akakus.

Que va-t-il rester de cet héritage qui concerne l'ensemble de l'humanité et ses origines?


Les photos des montages audiovisuels ci-dessous ont été réalisées en 2004.

Paléo Artistes du désert

_________________________________________________________________________

Aux portes de l'histoire

_________________________________________________________________________________________________________